La coopération

L’ouvrage, en langue anglaise, de Frans De Waal, intitulé « The Age of Empathy », apporte un éclairage intéressant à propos de l’idée de coopération. L’auteur a noté qu’aux États-Unis, une interprétation particulière des idées de Darwin, appelée le « darwinisme social », est très à la mode, et justifie l’individualisme forcené, qui est à la base des excès du système économique actuel. Cette utilisation particulière des idées de Darwin est assez curieuse dans un pays où de nombreuses personnes refusent les idées du même Darwin à propos de l’origine de l’homme et de l’évolution des espèces. C’est une énorme contradiction.
Frans De Waal a noté dans ses travaux sur les animaux, que « la loi de la jungle » n’est pas aussi brutale qu’on peut l’imaginer. En effet, il a remarqué de multiples exemples d’attitudes « empathiques », où des animaux coopèrent pour s’entraider. Ceci veut dire que la « coopération » est une idée qui a des fondements naturels et qu’elle n’est pas l’apanage d’utopistes ou d’idéalistes inadaptés à un système fondé sur l’égoïsme.

Un livre à lire. Son sous-titre: (Nature’s Lessons For A Kinder Society), c’est à dire, les leçons que nous donne la nature pour aller vers une société plus douce, est à lui seul, un excellent argument pour ne plus laisser la voracité économique continuer de détruire nos liens sociaux.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s