Monochrome ou polychrome

Système économique à caractère unique ou multiple? L’histoire et l’actualité fournissent des éléments de réponse convaincants.

Le système mis en place en URSS à la suite de la révolution de 1917 a rapidement évolué vers une dictature, qui a fini par s’effondrer.

Il faudra bien un jour faire un bilan plus objectif de cette période concernant certains aspects toutefois positifs, dans les domaines de l’accès aux soins, à l’éducation, et à la culture, du plus grand nombre.

Mais les crimes commis massivement par l’état sont impardonnables, qu’ils aient été commis pour la cause de l’ « égalité » ou non.

Le système dominant actuel, que certains appellent le « libéral-totalitarisme », a permis à de nombreuses personnes de connaître des ascensions sociales rapides. Pendant des décennies, l’accroissement des disponibilités en biens matériels a donné l’illusion d’un progrès matériel sans fin à beaucoup de monde et a fait rêver ceux qui en étaient exclus.

Ce système économique n’implique pas nécessairement un cadre politique démocratique. Il sait s’accommoder également de systèmes politiques totalitaires, surtout quand certains peuples tentent de s’extraire du pillage de leurs ressources.

Il faudra bien, un jour, faire également le point sur les bienfaits et méfaits commis au nom de la « liberté » économique par des systèmes autoritaires, ou non.

Les points communs de ces deux systèmes ont été une tentative permanente de s’imposer au monde et le fait d’ avoir été ou d’être encore productivistes.

La nature n’était qu’un réservoir de ressources à piller sans tenir compte de l’avenir.

Ces deux systèmes ont un caractère prométhéen.

Quand on va sur le site de l' »International Cooperative Alliance », on découvre que des millions et des millions de personnes vivent dans des systèmes alternatifs, que je regroupe sous le nom de système coopératif. Personnellement,  je préfère de petites structures authentiquement coopératives, sur le principe un être humain/une voix, structures qui peuvent également coopérer entre elles, aux grosses « machines » de l’économie dite sociale, qui ont certes l’intérêt de soustraire une partie de l’économie au contrôle capitaliste, mais qui, en interne, pourraient parfois avoir des fonctionnements plus démocratiques. Tout cela parce que, pour qu’un  système alternatif « marche », il faut des citoyens dont l’action se fonde essentiellement sur l’empathie, et donc la « fraternité », et non sur la soif d’accaparement.

Avec le programme du Conseil National de la Résistance, la France allait vers un système polychrome.

Le communisme stalinien et le libéral-totalitarisme sont des systèmes monochromes et donc toutes les dérives ont été et sont encore possibles.

Voici la raison qui m’incite à privilégier l’idée d’un triptyque économique fondé sur trois tiers à maintenir dans un équilibre permanent:

Au nom de la liberté, un tiers de « libre » entreprise, dans un cadre précis de règles sociales et environnementales pour tenir compte du « triptyque » lié à la notion de développement durable et mentionné dans un autre article.

Un tiers (en nombre de personnes employées) de systèmes collectifs d’état ou de régions, nos « services publics », au nom de l’égalité, et sous contrôle démocratique, avec prise en compte également, du triptyque du Développement Durable.

Enfin, ce tiers intégralement « coopératif », au nom de la « fraternité ».

Un double triptyque: « liberté, égalité, fraternité », pour une économie polychrome respectueuse des trois piliers du développement durable: l’économique, le social, l’environnemental.

Reste à définir quelles activités entrent dans chaque tiers.

La mondialisation capitaliste va rapidement se heurter aux problèmes de l’épuisement des ressources et aux conséquences du productivisme sur notre environnement, qui impliquent le retour (pas nécessairement total, bien sûr) à des circuits bien plus courts. Autant anticiper, en allant vers une utopie réalisable, que de subir le contre-coup probablement brutal des adaptations nécessaires liées aux conséquences des crises environnementales.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s