Une culture moins prométhéenne

Pour que l’esprit coopératif progresse chez nos concitoyens, il serait assez intéressant de promouvoir une culture où les héros qui structurent les mentalités ne flatteraient plus autant l’instinct d’accaparement.
En effet, si on analyse les vecteurs de la culture populaire américaine récente, celle qui a  indirectement favorisé le développement d’une finance destructrice du tissu social, dont les acteurs revendiquaient l’absence d’obligations morales, on trouve Ayn Rand, dont les ouvrages se sont vendus massivement.

Chez nous, une relecture de Jules Verne permet de voir comment la soif de domination fondée sur des perspectives de développement technique inouïes a alimenté l’imaginaire de plusieurs générations.

Il serait temps de favoriser l’émergence d’une littérature qui remettrait l’humain au centre d’une terre que les générations récentes ont maltraitée au point de compromettre le sort des suivantes avec des « héros » moins dominateurs, plus orientés vers la promotion du respect de l’Autre.

A cette fin,  une suggestion: pourquoi ne pas proposer des concours d’écriture, à récompenses purement symboliques et honorifiques, plutôt que financières et destinés à l’émergence d’une culture plus altruiste?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s