Il existe des formes de coopératives « citoyennes » de consommateurs

Il existe de nombreuses AMAP.
Multipliées, elles pourraient être le début d’un nouveau système ce distribution, qui favoriserait les circuits courts, l’éco-responsabilité.

Elles existent,  il faut les pérenniser, préciser le statut des personnes qui pourraient y « travailler », mais elles ont le mérite d’ouvrir la voie vers des alternatives.

Des coopératives de maraîchage, liées à plusieurs AMAP, pour éviter les phénomènes de dépendance, pourraient participer à l’émergence d’un nouvel état d’esprit.

Les collectivités locales peuvent favoriser ce secteur en trouvant des terres à proximité des villes pour les confier à ce genre de structures.

Il ne faut pas que ces emplois servent uniquement à « occuper » ceux ou celles qui sont « inexploitables » dans le système dominant, mais qu’elles deviennent l’embryon du « vivre autrement », de l’alternative « éco-citoyenne ».

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s