Quelles solutions pour sortir des crises?

Il y a quatre voies, me semble-t-il:

-Ne rien faire pour infléchir un système « insoutenable ». C’est d’ailleurs l’option actuelle sous prétexte que seule la croissance peut faire sortir de la crise économique. Comment croître sans fin dans un système fini? C’est totalement incohérent, mais l’idéologie de la croissance est bien ancrée dans les esprits, avec l’appui de ses armes, la publicité et le cinéma hollywoodien, ainsi que de médias bien trop souvent sous contrôle du système économique libéral. Une éducation différente favorisera peut-être une prise de conscience avant des évolutions incontrôlables. Dans ce cas, les rééquilibrages risquent d’être barbares.

– Passage à une économie vertueuse verte. C’est sans doute préférable au premier cas de figure, mais il n’y a aucune garantie d’amélioration « sociale ». Les oligarchies se maintiendront probablement au pouvoir et le cortège des inégalités se perpétuera. Il faut aussi définir ce qu’ « économie verte » veut dire. L’huile de palme, les agro-carburants, qui posent d’énormes problèmes concernant la biodiversité et la nourriture humaine, ne sont pas de bonnes pistes.

-Il y a la piste de la « décroissance », d’ailleurs absolument nécessaire dans un certain nombre de domaines: les rejets de GES (Gaz à Effet de Serre) mettent en danger l’équilibre climatique, la pression de l’activité humaine nous mène à l’épuisement d’une multitude de ressources non-renouvelables. Personnellement, je souhaite également soulever le problème de la démographie. Quand on aborde cette question, l’accusation de malthusianisme vous classe définitivement dans la catégorie des disqualifiés. Et pourtant, la pression démographique a des conséquences gigantesques pratiquement partout. Déforestation, urbanisation, bio-industrie pour produire toujours plus, sont tout de même liées à la croissance  démographique. Poser le problème ne veut pas dire qu’il faut brutalement mettre en œuvre des politiques inhumaines. La question est tout simplement de savoir à peu près combien d’être humains peuvent vivre dignement sur terre sans mettre en danger l’avenir des générations qui nous suivront. C’est à voir sous un angle « humaniste » et non pas « malthusien », dans l’acceptation usuelle du terme.  Néanmoins,  nous avons reçu le message « croissez et multipliez » cinq sur cinq et une fois la terre « remplie », il est légitime de se poser la question des « limites », dans l’état actuel des ressources.

-L’idée de « triptyque économique » peut être une étape  « humaniste » pour quitter le toujours plus de  croissance en construisant des digues autour du système dit « libéral »: une sorte de système hybride pour éviter le monochrome et la tentation d’un autre totalitarisme.Le tout avec un cahier des charges environnementales exigeant.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quelles solutions pour sortir des crises?

  1. Fabrice dit :

    Bonjour,

    Plus largement, retrouver et recréer des équilibres perdus !
    Les solutions sont aussi dans le passé.
    D’ailleurs, les folies libérales ont déjà sévi dans le passé…elles ont mené à la guerre. Je voulais également souligner qu’il faut remettre du collectif. L’hyper-individualisme a poussé les citoyens vers des entités individuelles…

    Bon dimanche,
    Fabrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s