Empilage vertical ou mitage pavillonnaire?

Les deux phénomènes posent des problèmes.

Ajouter des étages sans fin, pour pouvoir augmenter sans fin le nombre d’habitants, augmenter sans fin les recettes fiscales d’une cité qui augmentera sans fin ses dépenses pour pouvoir accueillir toujours plus d’habitants pour qui il faudra toujours plus d’approvisionnements, en eau par exemple, qu’on ira chercher toujours plus loin,  est une machine infernale liée au mythe de la possibilité d’une croissance sans fin.

Pour échapper à cette mécanique beaucoup se réfugient dans les constructions individuelles, qui s’étendent toujours davantage en couvrant souvent les terres cultivables, alors qu’il y a toujours plus d’êtres humains à nourrir. Ensuite, il faut voyager toujours plus pour se rendre sur son lieu de travail ou se distraire.

Lassés de ces pérégrinations, certains retournent s’entasser en ville, alors que d’autres, lassés des entassements, partent à la campagne.Les excès d’un mode d’habitat nourrissent les excès de l’autre.

Qu’ils étaient beaux et bien adaptés à leur environnement les villages lorrains de mes ancêtres, où les maisons-fermes accolées se tenaient chaud en hiver, et garantissaient la fraîcheur en été,  sous leurs greniers remplis de foin odorant.

Le travail y était physiquement dur.

Les progrès étaient alors perçus comme tels: un premier robinet d’eau potable, utilisée avec parcimonie, un gros poste de radio, pour se tenir au courant des « actualités ».

Nostalgie définitivement enterrée, ou souvenirs qui pourraient fournir une alternative?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s