Climat de doute à géométrie variable

Autant, pendant tout l’hiver 2009-2010, nous avons eu droit à une campagne anti-Giec qui a permis aux « climato-sceptiques-sauf-d’eux-mêmes » de se répandre dans presque tous les médias, pour semer le doute, surtout chez ceux qui avaient bien envie de douter, car leur style de vie est remis en cause par les changements nécessaires pour lutter contre les changements climatiques anthropiques,  autant le silence est total dans beaucoup de ces médias pour répandre le doute sur les méfaits du libéral-totalitarisme.

Les alternatives sont ostracisées, mais elles existent.

Si pendant des mois, tous les grands médias donnaient la parole à ceux qui proposent des alternatives au productivisme aveugle aussi facilement qu’ils l’ont donnée aux bonimenteurs qui se sont souvent appuyés sur des idées inexactes (voir les liens scientifiques et autres dans le blogroll) , les idées commenceraient à évoluer.

Les débats « bidon » sur le climat, ne doivent cependant pas être remplacés par des débats absurdes sur les alternatives économiques, où on met plus ou moins à égalité menteurs et ceux qui recherchent vraiment des alternatives.

La « démocratie-du-bout-des-lèvres » doit être remplacée par une démocratie plus authentique, où le message ne sera pas brouillé en permanence par des contre-feux (des problèmes subsidiaires présentés comme fondamentaux) alors que la planète est menacée et le lien social méthodiquement mis à mal par la machine infernale du libéral-totalitarisme.

Les messages publicitaires sont une autre façon de brouiller l’essentiel. Par leur masse et le matraquage incessants, ils sont l’outil de propagande du consumérisme, dont dépend le productivisme. Ainsi, la place occupée par le libéral-totalitarisme et ses divers outils et propagandistes est gigantesque: chaque consommateur devenant un petit soldat de l’immense machine. Il ne faudrait pas que les petits-soldats de mettent à douter des bienfaits de l’esclavage qui les bride. Donc, il faut immédiatement faire douter, quand un cheminement mène vers la remise en cause du système!

Le doute est salvateur par rapport aux dérives toujours possibles, mais le doute utilisé volontairement pour masquer l’ essentiel est une méthode douteuse!

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s