Publicité et productivisme

Certains suggèrent parfois de faire « décroître » un peu l’emprise de la publicité sur les enfants.

La publicité, quand elle incite à acheter, est le moteur du productivisme consumériste. Elle s’appuie sur l’idée finalement simple que l’achat qu’elle recommande ouvrira enfin la voie du bonheur. Suivie rapidement d’autres publicités pour d’autres produits, elle devient une machine infernale qui crée une insatisfaction permanente, joue de la mode  et évidemment ne mentionne pas toutes les conséquences environnementales des achats qu’elle suscite.

Pourquoi, dans ces conditions, l’interdire aux seuls enfants? Sommes-nous tous conscients des conditions sociales et environnementales de la fabrication des produits qui profitent de la publicité?

Disons, que comme l’idée de triptyque économique, cette interdiction limitée ouvre une autre ou d’autres voies, elle est un frein à la marchandisation de tout et de tous. Beaucoup de petits pas et quelques grandes enjambées non-violentes, telle est la direction que devrait prendre l’Évolution Démocratique!

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s