Des droits de l’homme et du droit de gagner de l’argent

Parfois, je vois, j’entends la formule « droit-de-l’hommistes » utilisée contre les militants de la défense des droits des êtres humains lorsqu’ils protestent contre les dérives xénophobes actuelles et leur exploitation populiste.

Les périodes de crise économique voient ressurgir les vieux démons barbares sous des formes plus ou moins atténuées selon les époques.

Être vigilant, dénoncer l’usage de la xénophobie, est un devoir pour ceux qui sont attachés aux droits humains.

A propos du droit de gagner de l’argent sans limite,  il y a évidemment moins de remarques, de la part de ceux qui ajoutent « istes » à la fin de l’expression « droits de l’homme », que je préfère appeler « droits humains »,  plus mixtes.

Autant il me semble judicieux et moral d’ être  » droit-de-l’hommiste », autant il me paraît moins acceptable d’être « droit-du-fric’iste », quand on regarde lucidement les conséquences sociales et environnementales de cette quête d’argent sans fin.

Les valeurs de la « Common Decency » ne sont pas respectées.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s