Égalité et question des retraites

Il y a une dimension orwellienne dans le débat, ou plutôt l’absence de vrai débat, dans le dossier des retraites. On entend ici et là, parler d’injustice car les fonctionnaires, par exemple, auraient un « taux de remplacement » plus élévé que les personnes qui relèvent  du secteur privé. Et d’invoquer le principe d’ égalité pour justifier un alignement vers le bas des conditions de départ en retraite des fonctionnaires. Pourquoi pas un alignement vers le haut, si ce n’est pour diminuer le coût des retraites?

D’ailleurs, oser invoquer l’ égalité, dans ce cas, est franchement orwellien, puisque les retraites et pensions restent calculées sur un pourcentage du salaire d’ activité. Donc, celui qui gaganit 10000 euros par moi, va toucher toujours beaucoup plus que celui qui gagnait dix fois moins.

J’ai entendu une autre proposition, toujours au nom de l’égalité: tout le monde devrait percevoir la même retraite. C’est aussi une interprétation partiale du principe d’ égalité, car rien n’empêcherait les plus fortunés de compléter par des revenus  divers, placés en bourse ou ailleurs, leur maigres retraites prétendument égalitaires.

Si cette dernière nouvelle et mauvaise idée se réalisait on aurait une société où les ressources individuelles seraient inégalitaires pendant la vie active, puis apparemment égalitaire pendant la retraite.

Si le principe d’ égalité devait s’appliquer aux retraites je ne vois pas comment justifier le fait qu’il ne s’applique pas à toutes les rémunérations.

Personnellement, je préfère la solution du revenu personnel minimum décent quelle que soit la situation(actif, chômeur, retraité, malade ou handicapé), et du revenu personnel maximum admissible, quelle que soit la situation du bénéficiaire  (employé, cadre, entrepreneur ou autre).

Un système économique incompatible avec la notion de croissance sans fin, doit faire cesser le mythe de la possibilité de rémunérations personnelles à croissance infinie.

Il vaut mieux quelques différences entre les revenus maximum et minimum tolérables qu’une pseudo-égalité orwellienne.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s