Coopération, concurrence, dans le domaine politique

L’idée de triptyque économique se fonde sur la nécessité de réduire considérablement ce qui s’appuie sur la compétition, la concurrence généralisée, parce que les crises économiques, sociales et environnementales impliquent le besoin d’entraide généralisée pour sauver notre biosphère, que nous épuisons par nos excès. Impossible de croître sans fin dans un monde fini: il faut changer de paradigme.

Il en est de même au niveau politique. Pour se débarrasser de ceux qui ne sont que les serviteurs plus ou moins zélés du libéral-totalitarisme, il faudra coopérer et non rivaliser entre églises, chapelles et sous-chapelles laïques. Le besoin d’ œcuménisme est fondamental, et doit remplacer les logiques d’appareils et les hommes miraculeux, pour continuer dans les comparaisons avec le domaine religieux. Impossible de rassembler ce qui est épars sans dissolution progressive des « appareils » dans une structure qui unifie sur l’essentiel: faire cesser le délire libéral-totalitaire destructeur du bien commun, dans un premier temps, et construire l’autonomie individuelle et locale, dans un second temps.

Il faut en finir avec les discussions sur le sexe des anges et développer  ce qui va aider à changer de paradigme. Il est impossible d’espérer lutter efficacement contre le rouleau-compresseur de l’ultra-libéralisme, qui lamine l’humain et la biosphère, sans penser autrement.

Pour commencer à cheminer vers d’autres voies, il y a les AMAP;  il convient de développer les coopératives locales, sur le principe un être humain/une voix, il y a aussi les SEL.

C’est un point de départ pour éduquer, pour éclairer, pour développer l’autonomie locale, ce qui est fondamental pour les adaptations nécessaires. Plus de coopération, beaucoup moins de concurrence, c’est le fondement de l’idée de triptyque économique.

Il n’ y a pas que dans le domaine du « marché » que ce changement est nécessaire.

Un autre monde est possible: il faut commencer à généraliser ce qui est positif dans l’existant, changer les relations entre mouvements politiques, de manière transversale, de manière verticale aussi, mais beaucoup moins dans la verticalité descendante qu’ impose une logique d’appareil.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Coopération, concurrence, dans le domaine politique

  1. Tschocke Christian dit :

    cette réflexion, comme toutes les précédentes, sonne particulièrement juste. La domination toute puissante du marché inhibe l’évolution de l’humanité en la tenant dans un esclavage à peine voilé. Méfions nous de toutes les castes sacerdotales qui s’érigent en intermédiaire autorisé entre le pouvoir et le peuple. Favorisons toujours l’éducation comme outil principal de la libération.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s