La Commune de Paris

On ne parle pas suffisamment des espoirs de cette époque.

Dans nos grandes villes, trop de lieux portent encore le nom d’un des organisateurs d’une répression inadmissible.

Quelques souvenirs musicaux donneront peut-être l’envie de relire  cette page d’histoire:

http://www.deljehier.levillage.org/textes/chanteurs_auteurs/le_temps_des_cerises.htm

http://www.nancy-luttes.net/Chorale/repertoire.htm (En bas de page: La Semaine Sanglante).

Le travail de mémoire est indispensable pour sortir les esprits imprégnés par la propagande ultra-libérale ou nationale-oligarchique de la léthargie.

Il faut de nouveau chercher d’autres voies vers la dignité en ajoutant une nouvelle dimension: aider les femmes et les hommes, qui vivent sur une planète mise à mal par le productivisme, qui détruit aussi les liens sociaux.

Après l’écrasement brutal de la Commune de Paris, les évolutions vers le socialisme autoritaire, et la social-démocratie ont été, pour moi, des échecs. Le productivisme était une impasse. En étudiant à nouveau les idées exprimées au cours des quelques semaines qu’a duré  cette « Commune », on peut imaginer que les valeurs qu’elles véhiculaient, probablement proches de ce qu’à voulu exprimer au siècle suivant George Orwell, avec son idéal de « Common Decency », peuvent ouvrir des voies plus humanistes. L’idée de Triptyque Économique veut s’inscrire dans ce cadre.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s