Tea Party

La « Boston Tea Party »  ne renvoie pas à un parti politique mais à une sorte de fête (« party » a plusieurs sens en anglais), au cours de laquelle des colons américains, déguisés en indiens avaient jeté dans le port de Boston une cargaison de thé. Cela a été un des évènements annonciateurs de la révolte des colons blancs américains  contre le colonialisme anglais. Il s’agissait de dénoncer les taxes injustes sur les importations, qui bridaient le développement des futures ex-colonies anglaises. La dimension économique était un des aspects de cette guerre d’Indépendance. Il y en avait d’autres, comme le refus de la royauté, le principe étant que chaque génération doit pouvoir choisir ses dirigeants. Il y avait aussi l’idée de démocratie représentative et bien d’autres. Une relecture des textes de Thomas Paine, acteur méconnu de la révolution américaine serait utile!

Que constate-t-on en ce moment?

Un mouvement que nos journalistes appellent « le ou « les tea-parties » est apparu de manière fracassante sur la scène politique américaine.

Il ne s’agit que d’une excroissance populiste du parti républicain. Des lobbies ultra-conservateurs ou libertariens (de droite) les soutiennent.

Le Heartland Institute, également mentionné dans l’ouvrage de Stéphane Foucart, « Le Populisme Climatique », a fait campagne pour soutenir les sceptiques-sauf-d’eux-mêmes, il a lutté contre la proposition modeste de sécurité sociale du Président Obama,  en jouant sur la liberté de chacun de souscrire une assurance privée, sur l’idée de l’impôt d’état, confiscatoire quasiment socialiste. Ce sont ces idées que rabâchent les candidats des tea-parties, comme on dit maintenant. En fait, ils ne font que répéter ce que les think-tanks qui défendent l’ultra-libéralisme leur inculquent.

En se promenant sur le site du Heartland Institute on voit passer à l’écran les têtes de pères fondateurs des États-Unis, et le visage de Thomas Paine.

Une relecture des textes de Thomas Paine vous montrera qu’il est instrumentalisé par ces personnes, car il était profondément progressiste, dans beaucoup de domaines. Et nous voici de nouveau dans les méthodes orwelliennes, où tout se mélange, où les mots utilisés ont des sens inversés.

Mon impression, est que les personnes qui suivent ce mouvement plus ou moins consciemment sont dans la confusion. Elles pensent que le moins d’état, le moins d’impôts leur seront utiles, alors qu’ils seront utiles aux mandants du Heartland Institute, de grosses multinationales…

Sommes-nous à l’abri de tels mouvements, dans des versions européanisées? Le populisme d’extrême-droite s’appuie sur une histoire différente mais le résultat est le même: pendant que l’accent est mis sur l’immigration (souvent suscitée par certains entrepreneurs pour des raisons économiques), sur l’insécurité mise en exergue, les affaires continuent: « business as usual »: et même mieux que d’habitude, puisqu’on affaiblit les syndicats et forces progressistes.

La séquence Guy Môquet relève des mêmes méthodes: on honore la mémoire d’un jeune résistant assassiné pendant qu’on s’applique à démolir le programme du Conseil National de la Résistance.

Le populisme  se répand, d’autant plus facilement que la désinformation crée la confusion mentale, comme certains pesticides font table rase de toute « mauvaise herbe » pour planter ensuite de « belles » céréales OGM,  qui poussent bien droit, bien à droite, et pour permettre aux productivistes et à la finance de tenter de continuer leur œuvre.

Il faudra beaucoup de temps et de travail de persuasion pour que les petites musiques alternatives deviennent audibles.

Le pendant européen du Heartland Institute est l’Institut Hayek: que vont-ils trouver pour nos prochaines élections?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s