Pessimisme?

Dans « comment vivre en temps de crise« , Patrick Viveret pose, page 87, une question:  « Comment donc bâtir une sobriété heureuse comme alternative au couple démesure/mal-être? »

La dépression entretenue par l’appareil publicitaire, qui encourage à consommer toujours plus en faisant croire que le bonheur est au bout du ticket de caisse, est sans doute un peu responsable de la frustration ambiante. Comment dépenser toujours plus, quand on est de plus en plus ponctionné par les hausses diverses et variées? Le système, avec ses contradictions, d’un côté, réduire les salaires, les  retraites, les dépenses publiques, et donc les postes de fonctionnaires, de l’autre l’incitation à la consommation et au gaspillage,  semble ne pas comprendre comment des personnes programmées pour dépenser toujours plus tout en gagnant parfois toujours moins peuvent être déprimées.

La solution est dans le changement de paradigme économique. Regarder les réalités en face n’est pas du pessimisme, en ce qui me concerne, mais du réalisme.

Pour les vrais optimistes, il faut reconstruire un nouveau temple (laïque),  lorsque l’ancien s’est écroulé. L’actuel est en voie d’écroulement dans de nombreuses contrées.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s