Électricité et coopération

Pourquoi faudrait-il que l’électricité soit produite par des entreprises privées? En dehors du fait que cela accroît les profits des actionnaires, surtout des gros actionnaires et peut favoriser la dérive oligarchique, je ne vois aucun bienfait à cela. L’avenir étant à la sobriété énergétique, il vaut mieux ne pas encourager le toujours plus, dans ce domaine, comme dans d’autres. En outre, les « clients », les « consommateurs » ne sont pas incités à la démarche citoyenne. Pour développer la démocratie responsable, du point de vue social et environnemental, d’autres approches sont nécessaires.

Certaines entreprises « publiques » ont parfois des stratégies productivistes également.

Le lien suivant, qui mène vers le site d’Hervé Kempf, vous permettra   de découvrir qu’il reste un certain nombre de régies municipales dans ce domaine. Moins que pour l’eau, mais une base existe,  qui peut permettre aux citoyens de s’approprier à nouveau un secteur qui, à mon sens, doit relever du bien commun.

Personnellement, et dans le cadre du « Triptyque Économique », je pense que ces régies municipales, pourraient  être à l’origine d’un secteur coopératif. Pourquoi pas une gestion locale, en particulier dans les petites communes, sous forme de coopératives de production et de distribution d’énergie locale? Cela responsabiliserait et redonnerait de la dignité et du sens. Selon les endroits, plusieurs sources peuvent éventuellement se compléter: éoliennes, photovoltaïque, hydroliennes, bois, dans le cadre d’une diminution massive des rejets de GES. Une coopération entre coopératives peut aussi s’imaginer… sous réserve d’un maintien de la gestion directe. Cela demande une éducation appropriée et une optimisation des moyens techniques par des spécialistes. Cela protège des dérives autocratiques diverses.

http://www.reporterre.net/spip.php?article1557

Pour ceux qui veulent rechercher dans l’existant ce qui pourrait être développé, le lien suivant, qui se trouve aussi sur Reporterre est une source d’idées:

http://www.anroc.com/

Ensuite, suite à des décisions prises collectivement, des politiques de prix encourageront l’économie plutôt que la gabegie. Des prix/KWH  très bas pour  les besoins élémentaires,  et progressant de manière exponentielle pour les gaspilleurs. L’électricité relève du domaine symbolique du feu.

Un autre monde est possible. L’eau, l’air et le feu sont des biens communs  ou doivent le redevenir,   et ils ont aussi une forte valeur ajoutée symbolique.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Électricité et coopération

  1. Ping : Groupe de réflexion Développement Durable » Blog Archive » Régies locales d’électricité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s