Respect de l’Autre

Cette formule est bien sûr ce qu’un humaniste exige face aux dérives xénophobes ou religieuses que des esprits pervers exploitent  chaque fois que des crises économiques, et parfois politiques, font des ravages. Les victimes, selon les époques et les endroits, sont les minorités visibles. Chinois en Indonésie, Coptes en Égypte, Juifs en Europe. Une  minorité est toujours désignée comme la source de tous les maux, victime expiatoire des peurs parfois savamment entretenues, des rumeurs absurdes répétées sans fin, jusqu’ au passage à l’acte individuel, comme certaines des tueries épisodiques aux États-Unis, voire au passage à l’acte collectif, comme dans les pogroms, et même au passage à l’acte organisé industriellement, comme dans la Shoah ou le Samudaripen.

L’accumulation actuelle de haine anti-musulmans est un début de brouet infecte,  qui peut créer le terreau d’autres passages à l’acte.

D’ailleurs, dans d’autres contrées, et même au sein de certaines minorités locales, les mêmes marmites bouillonnent de racisme réactionnel anti-blanc aussi dangereux que les autres.

De racisme en racisme, un maelström infernal peut s’enclencher!

Les victimes de ces passages à l’acte sont souvent les plus faibles parmi ceux qui sont désignés à la vindicte de la sottise. Les bourreaux sont des lâches,  qui ne luttent pas à armes égales.

Comment couper le feu qui chauffe la marmite de la haine?

Il n’y a aucune panacée: un mélange d’éducation, de sanctions, et surtout l’aptitude de certains de savoir dire NON à temps.

L’ Autre est celui qui fait peur parce qu’il est  légèrement différent dans l’apparence physique, les habitudes religieuses (la laïcité, au sens que lui ont donné ses concepteurs français est une parade qui peut être efficace, à condition de la respecter vraiment).

L’Autre c’est aussi le « fou »,  car nous avons tous plus ou moins peur de le devenir,  et donc il est rejeté, enfermé, parfois  éliminé.

Le Respect de l’Autre, fondé sur le respect absolu des droits humains, mais parfois simplement sur l’empathie envers le faible, celui qui ne peut pas s’en sortir seul,  est le fondement de la civilisation. Le non-respect de l’Autre,  est la porte ouverte à toutes les barbaries.

Il me semble, que nos démocraties (certains se demandent si elles sont encore vraiment démocratiques)  sont en  train de fermer progressivement les voies qui mènent vers le Respect de l’ Autre et d’ouvrir des voies qui peuvent mener vers la barbarie.

Au nom de l’efficacité économique ultra-libérale,  on réduit les budgets qui  favorisent le Respect de l’Autre, et des portes risquent de rester béantes au-dessus de l’abîme de la barbarie.

L’idée de Triptyque Économique a aussi pour but d’éviter les conditions économiques qui mènent vers  ces dérives, mais aussi  vers la destruction de la nature qui nous héberge.

La nature elle-même n’est pas toujours très tendre avec l’humanité, mais elle est une condition sine qua non de notre existence. Le propre de l’humanité  est cette grandeur d’âme qui nous pousse vers la coopération, la fraternité, l’entraide, et qui essaie de juguler nos instincts animaux de territorialité, de concurrence acharnée. L ‘Autre fait partie de l’humanité. Malheureusement, les tendances qui poussent vers la barbarie sont aussi en nous. Le combat contre elles doit être permanent. Toute faiblesse à cet égard peut favoriser des basculements barbares.

A la façon dont une société traite ses plus faibles, on peut mesurer l’évolution de son humanisme: le lien qui suit est passionnant. Si vous en avez le temps, regardez les vidéos!

http://www.collectifpsychiatrie.fr/?page_id=196

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Respect de l’Autre

  1. jourdan dit :

    super interessant à voir absolument

  2. Jean de Saxcé dit :

    Bonjour Jean-Michel, une fois n’est pas coutume…un petit commentaire:
    « …Une minorité est toujours désignée comme la source de tous les maux, victime expiatoire des peurs parfois savamment entretenues… »
    Cela n’est pas toujours exact. Les victimes du 11 Septembre 2009 aux USA (3000 environ), ne faisaient pas parti d’une minorité. Et pourtant, dans l’esprit de certains intégristes dont la pensée s’est figée il y a bien longtemps, il n’est plus question du respect de l’autre…l’autre étant tout ce qui représente l’occident de près ou de loin!
    Le paradoxe, c’est que la plupart des Pays du Moyen-Orient sont des dictatures, elles-mêmes menacées par ces extrémistes obscurantistes. Dans ces pays, pour d’éventuels musulmans modérés, partisans d’une certaine forme de laicité, Il leur faut choisir entre la peste et le choléra…puisque les dictateurs (familles) interdisent toute forme de démocratie mais sont forcés (souvent par peur) d’accepter et donc de négocier avec les islamistes.
    La solution de ce problème est véritablement dans les mains des musulmans eux-mêmes. Il faut qu’ils trouvent le moyen de faire accepter à leurs extrémistes le principe de laicité, séparation de l’église et de l’état…
    A bientôt, Cordialement.
    Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s