« Politiques en panne d’idées »

Tel est le titre d’un article paru dans le Monde du 30 janvier 2011, et signé par Yves Charles Zarka. L’ analyse est très judicieuce. Je cite un extrait qui résume  l’essentiel:

« A gauche comme à droite, les partis compensent leur vide idéologique par un bricolage intellectuel qui détourne les concepts philosophiques, vidés de leurs sens et profondeur. Sur le plan politique, nous vivons une époque de grand déficit idéologique, tant à gauche qu’à droite de l’échiquier politique. … »

Il me semble qu’il s’agit surtout de l’impression que donnent l’information et les méthodes de « com ». J’ai déjà dénoncé plusieurs fois  l’usage orwellien de mots qui anesthésient la pensée.

Que trouve-t-on comme pensée organisée derrière le  verbiage, en tenue de camouflage,  des discours qui, dans les faits, favorisent l’application du libéral-totalitarisme?

J’ai déjà également montré les trois façons de désorienter le public, dans plusieurs billets, dont celui-ci:

https://jmmasson.wordpress.com/2010/12/06/trois-facons-dappliquer-les-theories-de-lecole-de-chicago/

Pour les trois quarts de l’ « offre politique », le cheminement intellectuel se fonde sur le ralliement plus ou moins dissimulé à ce système économique.

Quels laboratoires d’idées cherchent des alternatives? J’ai aussi à plusieurs reprises signalé , par exemple, le travail de M. Alphandéry:

http://www.lelabo-ess.org

Ou encore le travail de recherche autour du programme du CNR que certains veulent réécrire pour tenir compte des contingences environnementales ignorées à cette époque:

http://www.citoyens-resistants.fr/spip.php?article3

L’idée de Triptyque  Économique est ma contribution à cette recherche d’alternatives économiques. L’économie est le fondement de toute organisation sociale. Les évolutions sociétales sont liées au système économique. Les méthodes qui consistent à mettre en avant d’autres problèmes, comme la sécurité, à droite, le « care », à gauche, la nation, à l’extrême droite, sont toutes des manières de ne pas aborder le problème de fond. Le reste se décline à partir des choix économiques.

Les réflexions ne sont pas rares,  mais elles n’ apparaissent que fugacement dans les grands médias. La remise en cause de l’oligarchie par M. Kempf, par exemple, dont le dernier ouvrage se termine également par une suggestion de faire vivre le programme du CNR,  est-elle répétée à l’infini?

http://www.reporterre.net/spip.php?article125

L’article de M. Zarka risque d’inciter à l’abstention. Il m’incite à essayer de faire connaître les alternatives progressistes et démocratiques qui existent.

Du bouillonnement des idées alternatives, peuvent naître d’autres idées.

Un  étrange reproche  parfois fait au programme du CNR est  qu’il date de quelques décennies.

De combien de décennies datent les différentes variétés de libéralisme économique?

L’oligarchie est-elle un concept nouveau?

Quand Adam Smith a-t-il écrit ce qui sert d’ouvrage de référence aux ultra-libéraux?

Ce qui est ancien n’est pas nécessairement mauvais.

Ce qui est « moderne » peut l’être.

Un autre monde est possible,  et d’ailleurs il existe déjà dans les différentes structures coopératives authentiques qui existent ici et là. C’est une question de dosage et de cahier des charges.

Je ne pense pas que les citoyens soient TOUS en panne d’idées même si la « com » au service du « business » ne  favorise pas l’émergence des alternatives. Pour les idées politiques alternatives,  il convient d’aller « fouiller » dans la nébuleuse  alternative. Certaines finiront bien par émerger!

Je suppose que M. Zarka ne voulait parler que des « grands » partis actuels.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Politiques en panne d’idées »

  1. oui, le risque pourrait être de se réfugier dans la stérile abstention; sauf à ré-étudier les programmes de chacun; Nathalie Arthaud = voix perdues; Mélenchon = il se rapprochera, même de DSK; le PCF = déclin se poursuivant tragiquement; NPA = a perdu jusqu’au 1/3 des ses membres; le PS, vielli et coupé des classes populaires !
    Que reste-t-il, en option dynamique ? Dany le Rouge, Cécile la Verte, Cochet le réaliste, Eva l’intègre, Durand, Besset, Canfin, Jadot, Rivasi, Bové déjà tous tenants d’une autre option de société compatible avec le D.D. et contre la référence du PIB comme critère de progrès !
    Avec l’espoir d’empêcher que le candidat de la Gauche ne soit justement ce patron du FMI, ami du patron de l’OMC !
    B.P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s