Science et liberté

Certains domaines de la recherche se heurtent parfois à des contingences politiques. Il convient de défendre l’indépendance de la recherche.

Les  sciences   ne sont pas à l’abri de pressions politiques ou économiques,  dès que les intérêts de certains lobbies ou du monde de la finance sont indirectement remis en cause par certaines découvertes.

J’ai déjà, à plusieurs reprises, et dans des billets récents, mentionné la méthode des marchands de doute. Lisez: « Merchants of Doubt » de Naomi Oreskes, « Marchands de Doute », en version française, aux éditions du Pommier.

Entre « anesthésie » et menaces,  il est difficile pour certains d’exercer leur métier  et pour le citoyen moyen, d’y voir clair, comme d’ailleurs dans le domaine politique.

C’est encore loin le pays de la vraie démocratie?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s