Énergie solaire versus énergie nucléaire

Ce lien vers un article publié sur Reporterre, l’excellent site d’Hervé Kempf, montre que notre information officielle mérite d’être filtrée sérieusement. Comment un citoyen qui n’a pas le temps, l’envie, ou les moyens de vérification, peut-il ensuite faire des choix éclairés et sérieux?

http://www.reporterre.net/spip.php?article1755

Quand une telle controverse se produit, le minimum de la décence professionnelle implique de donner un droit de réponse à ceux qui ont des informations contradictoires sérieuses.

Ensuite, s’il s’avère que l’information distribuée massivement était fausse, il faut des excuses et une rectification pour tenter de mettre les points sur les « i »!

Le débat qu’éventuellement un pouvoir authentiquement démocratique acceptera d’organiser sur ce sujet, ne doit pas ressembler aux pseudo-débats que de nombreux média avaient organisés pour, consciemment ou non, discréditer les travaux du GIEC.

Il serait utile que le processus du consensus scientifique permette, dans ce domaine, une clarification rapide. Le sujet et trop grave pour jouer avec l’information.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Énergie solaire versus énergie nucléaire

  1. Jean de Saxcé dit :

    A ce sujet, il faudra être vigilant pendant la campagne électorale présidentielle qui s’annonce. La plupart des débats…économiques, énergétiques, sécuritaires, environementaux…sont des batailles de chiffres, de pourcentages, de statistiques. La vérité est toujours difficile à déchiffrer quand les politiques usent et abusent du « biais de confirmation » des psychologues! Alors si les média s’y mettent aussi, ça va être difficile de s’y retrouver. Quant au corporatisme idiot et forcené de la presse, c’est honteux; on leur a donné un pouvoir exorbitant, comme la main mise absolue sur tous les media de diffusion et la capacité à diffuser des infos non vérifiées, le plus souvent erronées sans sanction judiciaire. J’en ai marre de ces gens-là…J’ai dit!!!

  2. Serge CLAVERO dit :

    Merci pour pour l’éclairage évidemment pertinent de Mr Daniel Lincot. Les media doivent cesser de mettre sur le même plan des interventions journalistiques et la parole de chercheurs libres et indépendants. Je regrette de vérifier encore une fois les limites des interventions pro nucléaires de Jancovici qui est brillant et parfois mieux inspiré.

    Ne nous cachons pasl’ampleur de la tâche. Remplacer les centrales nucléaires c’est aussi faire face à une croissance continue et inévitable de la consommation d’électricité. L’option Négawatt ne s’appliquera pas aux pays du groupe BRIC. La question économique va se poser d’autant plus crument qu’une partie du remplacement s’effectuera inévitablement avec du thermique, ce qui accroîtra les tensions du marché sur le gaz notamment.

    La parité économique du renouvelable n’est pas acquise. Sortir du nucléaire implique de passer en pertes les amortissements en cours. Ils sont énormes. Un très gros effort financier sera nécessaire et le prix de l’énergie va nécessairement tendre vers un doublement. La question doit être avant tout celle de la répartition de cet effort. Il ne faut pas ruiner les plus modestes… L’organisation de cette reconversion relève d’un projet politique à part entière – l’option du « tryptique » chère à notre ami Masson n’est pas en reste. Il faudrait la développer… Il est urgent de mobiliser les imaginations avant que des solutions d’un archaïsme sidéral soient avancées par le populisme ambiant! Il faut inventer une nouvelle pédagogie et nous adresser aux jeunes avec une vigueur qui dépasse leur assujettissement aux anxiétés générées par un modèle de consommation devenu fou…

    Je propose aussi en toute modestie 2 liens sur mon propre site :

    http://dtwin.org/WordDD/2011/04/11/sortir-du-nucleaire%e2%80%a6-ou-comment-ne-pas-se-faire-des-amis/

    et

    http://dtwin.org/WordDD/2011/04/11/cout-comparatif-des-energies-renouvelables/

    Pour finir la sécurité du nucléaire est celle de son maillon le plus faible – et l’équipement hâtif et inadapté d’un nombre croissant de pays pauvres est un risque très mal contrôlé.

    Ces questions ne relèvent-elles pas d’un gouvernement mondial ? Est-ce tellement utopique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s