La Commune de Paris

Dans un pays où les places Thiers sont infiniment plus nombreuses que les lieux qui la commémorent, La Commune de Paris, écrasée dans des conditions épouvantables, est largement méconnue.

Contrairement à certaines idées reçues, la pire violence n’est pas toujours le fait des révolutionnaires.

L’évolution démocratique vers un changement de paradigme sociétal, pour faire renaître les utopies réalistes parfois mises en œuvre brièvement, comme dans ce cas, ou un peu plus longuement, comme le programme du CNR, après la seconde guerre mondiale, exige une prise de conscience citoyenne liée à une information dépouillée du contrôle des « grandes féodalités économiques », comme le demandait le programme du CNR.

Seule une  prise de conscience massive peut créer un contexte qui rendra la violence difficile:

en anglais: http://www.nonviolentpeaceforce.org/

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s