Towards another Laputa? Vers l’auto-destruction?

Le gouvernement japonais a choisi de réorienter sa production d’électricité vers les énergies renouvelables à la suite de la catastrophe de Fukushima: (en anglais)

http://www.guardian.co.uk/environment/2011/may/10/japan-nuclear-renewables

Il est intéressant de remarquer l’enthousiasme de la presse hexagonale pour diffuser cette information!

Pendant ce temps, le Québec fonce tête la première vers une situation qui pourrait ressembler à ce que Jonathan Swift a décrit dans « A Voyage to Laputa », un des Voyages de Gulliver:

http://www.reporterre.net/spip.php?article1897

Au Royaume-Uni, des politiques anti-environnementales sont mises en oeuvre contrairement aux promesses antérieures:( en anglais)

http://www.monbiot.com/2011/05/09/shaking-the-tree/

Pendant ce temps là, les GES s’accumulent. Faudra-t-il une catastrophe encore plus grave pour que le retour vers un minimum de  sagesse , à l’exemple des dernières orientations dans le domaine de l’énergie du Japon, devienne l’attitude majoritaire?

La crise climatique, la croissance sans fin dans un monde fini, nous mèneront-elles vers l’auto-destruction?

Dans l’Hexagone,  que fait-on, à part interdire une méthode d’extraction des gaz de schistes?

Dans l’hexagone,  on a « parlé » d’écologie au Grenelle. « Trois petits tours, puis s’en va l’écologie »? Quelques mesures ici ou là, pas de changement de paradigme. Le laisser faire dans beaucoup d’autres domaines.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s