Marchandisation des forêts

La surexploitation mène, dans tous les domaines,  à des prédations qui détruisent des équilibres, pas toujours naturels, mais qui sont parfois le résultat d’un travail séculaire et prudent:

http://sosforets.wordpress.com/2011/06/10/les-16-propositions-du-collectif-sos-forets/

Au Royaume-Uni, des tentatives similaires ont eu lieu:

https://jmmasson.wordpress.com/2011/02/17/privatisation-des-forets-britanniques/

Ces tentatives ont été mises en échec.

Il est donc possible de lutter contre la voracité du productivisme souvent lié au libéral-totalitarisme.

Dans le cadre du Triptyque Economique, la forêt devrait peut-être relever du bien commun. En Angleterre, les « Commons », ont longtemps permis aux paysans pauvres de subsister grâces aux forêts et pâtures communautaires. Puis les « enclosures » ont réduit le bien commun dans ce domaine, poussant ainsi les plus pauvres à quitter les terres pour aller en ville ou en Amérique! Cela a constitué une des premières impulsions à la privatisation de tout.

Il est donc fondamental de ne pas se limiter à une lutte locale, même si cela commence à ce niveau,  mais de relier les divers empiètements prédateurs du système!

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s