Grand Soir ou mise en œuvre progressive?

En parcourant les sites mentionnés ci-dessous, on se rend compte qu’un des reproches parfois faits à ceux qui affirment qu’un autre monde est possible est qu’ils sont « utopiques », que les utopies préparent des lendemains qui déchantent.

C’est parfois le cas quand des peuples révoltés se lancent dans des jacqueries compréhensibles mais aux buts flous.

En attendant, il y a bel et bien une utopie qui ne peut que désenchanter ceux qui ne sont pas encore totalement zombifiés. Il s’agit de l’ultra-libéralisme: tout le monde peut constater que la « main invisible » est loin de mener, par l’addition de la satisfaction de tous les égoïsmes, à un équilibre merveilleux. Non, cette utopie détruit le lien social et elle saccage la planète.

Les manipulations de l’information par les canaux divers sous contrôle des « grandes féodalités modernes » font parfois croire aux peuples anesthésiés que leur avenir est à droite et ils finissent par se réfugier sous les ailes des rapaces qui ont ainsi des proies consentantes à disposition.

Quand on n’est pas complètement « anesthésié » par le libéral-totalitarisme, il suffit de regarder le fourmillement d’alternatives, autour de soi, pour se rendre compte que les affirmations de vacuité chez les progressistes sont fausses, contrairement à ce que les petits ou grands soldats du libéral-totalitarisme affirment ici ou là.

Nombreuses sont les initiatives qui relèvent de ce que j’appelle le « tiers coopératif » dans mon idée de Triptyque Économique. Elles montrent qu’il est encore possible de chercher d’autres voies, qu’il est possible de s’appuyer sur l’existant, et ainsi de préparer la métamorphose, le changement de paradigme.

Une prise de conscience collective, le refus de se laisser guider par les forces centrifuges, c’est à dire les chapelles et sous-chapelles qui favorisent finalement le statu quo, pourraient donner à l’existant alternatif, une impulsion décisive pour faire cesser l’aveuglement imposé par le libéral-totalitarisme. Ensuite, l’effet « boule de neige » mènera peut-être vers une véritable alternative. Il s’agit donc de trouver la structure politique qui accompagnera le mieux possible cette construction en préférant l’autonomie locale chaque fois que c’est possible.

Après « l’indignation », « l’engagement », il faudra penser à la construction:

http://www.apeas.fr/

http://www.padesautoproduction.net/

http://www.enercoop.fr/

Tout cela ne veut pas dire qu’il faut, pour autant, négliger le bien commun et les services communs.Dans ce domaine, il s’agira de reconstruction, sur d’autres bases, moins productivistes.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s