Post-nucléaire outre-Rhin

Récemment, Le Monde a publié un article d’Ulrich Beck qui a insisté sur l’avance prise par l’Allemagne en renonçant au nucléaire.

Pourquoi un fleuve empêcherait-il de se poser des questions similaires?

On peut aussi aller au-delà: pourquoi les particuliers, en se regroupant sous forme de vraies coopératives n’auraient-ils pas le droit d’accéder à l’autonomie énergétique, pour éviter de dépendre de grosses entreprises souvent tentaculaires?

L’opposition au nucléaire n’est pas toujours celle de dangereux révolutionnaires:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ulrich_Beck

http://www.reporterre.net/spip.php?article2070

Merci au lecteur du Triptyque Economique qui a attiré mon attention sur ce point de vue allemand.

Ceci dit, il ne faudrait pas que cela serve à relancer la production d’énergie à partir de réserves fossiles qui produiraient davantage encore de rejets de gaz à effet de serre(GES).

Cela commence par une diminution considérable des gaspillages d’énergie, ce qui suppose le renforcement de l’isolation de l’habitat existant, en tout premier lieu, et le développement des énergies renouvelables.

Les gaspillages financiers qui ont mené aux crises actuelles et les intentions de bloquer l’endettement des états risquent de priver des ressources financières qui auraient pu servir à cela.

Tout conduit vers une impasse dans tous les domaines. La seule solution est de sortir de la machine infernale du libéral-totalitarisme en évitant les écueils que sont les fausses alternatives du national-populisme ou du pseudo-socialisme rallié à ce « marché ».

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Post-nucléaire outre-Rhin

  1. Claire dit :

    Depuis que l’Allemagne a commencé à sortir du nucléaire, c’est-à-dire depuis la loi du début 2002, la production d’électricité renouvelable a de beaucoup surpassé l’électricité nucléaire supprimée. Et cela continue.

    Deux textes à lire ici : http://energeia.voila.net/electri/electri.htm

    Depuis dix ans, l’importance prise par l’électricité renouvelable permet à la fois de diminuer le nucléaire, pour en sortir en 2022, et le charbon, pour en sortir vers 2040-2050.

    Par ailleurs, cette étude :
    http://www.ucsusa.org/nuclear_power/nuclear_power_and_global_warming/nuclear-power-subsidies-report.html

    montre les subventions directes et surtout indirectes reçues par le nucléaire depuis ses origines et qu’aujourd’hui encore le nucléaire n’est pas viable sans subventions, le plus souvent peu visibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s