Eau, bien commun

Parfois, ici ou là, les petites et grosses manoeuvres du libéral-totalitarisme sont freinées:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2011/2011-146-qpc/decision-n-2011-146-qpc-du-08-juillet-2011.98408.html

En revenant aux fondamentaux exprimés en quelques lignes dans le programme du CNR, à propos de l’économie, de multiples décisions de ce genre seront nécessaires pour  limiter la voracité du système économique à tendance ultra-libérale.

Le développement d’un vaste ensemble de biens communs qui ne devront plus être soumis à la dictature des marchés mais gérés dans l’intérêt collectif est fondamental.

Certains bien communs pourront être gérés localement. En revanche, le climat, par exemple, relève d’une gouvernance mondiale car le problème est à ce niveau. Cela n’empêchera pas des déclinaisons locales pour chercher les meilleures solutions locales.

Il convient de dresser une liste évolutive de ce qui relève du bien commun. L’eau fait partie des priorités.

Les cahiers des charges des trois tiers du Triptyque Économique comprendront le respect du bien commun.

Plus question de gaspiller le bien commun dans l’intérêt de quelques uns.

La consommation d’eau, par exemple, devra faire l’objet d’une tarification qui sera fonction des ressources. Pour dissuader les gaspillages, les prix pourront aller du gratuit, pour ce qui sera jugé indispensable, au très cher, pour ce qui sera jugé dispendieux.

Le secteur « libéral » connaîtra donc des contraintes, s’il y a des mésusages du bien commun.

Les acharnés des dogmes « libéraux » n’apprécieront pas. Leur habitude est de voir du collectivisme dictatorial à chaque limite imposée à la voracité de l’individualisme et de la croissance sans fin.

L’individualisme est aussi dictatorial quand il ne respecte pas le droit à l’accès au bien commun. Il faut  remettre l’instinct d’accaparement à une place plus modeste: c’est ce que propose l’idée de Triptyque Économique.

Les instincts et valeurs humaines comportent cet instinct d’accaparement, mais aussi l’empathie, le don et le partage, la générosité, la fraternité et l’esprit de coopération.

Tout est affaire d’équilibre et de bon sens.

La voracité de quelques uns doit connaître des limites.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Eau, bien commun

  1. Dans le domaine de la gestion de l’eau, Jean-Luc Touly est incontournable avec le site de son association ACME ; http://www.acme-eau.org ( association pour le contrat mondial de l’eau )
    Jean-Luc, écologiste, est aussi membre de http://www.anticor.org avec le Juge Halphen, Corinne Lepage et moult démocrates !
    Bien cordialement

    b.p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s