Catastrophe

Certains n’aiment pas l’usage du mot « catastrophe ». Cela fait « oiseau de mauvais augure ».

Cependant, l’effondrement financier qui menace, à la suite, parmi tant de causes, de la spéculation aveugle, fait passer au second plan d’autres crises qui se préparent, par exemple, la crise des crises, la crise climatique.

S’adapter aux changements climatiques liés à l’hyperactivité humaine, implique le passage à moins de prédations dans le domaine  de l’énergie et à la décroissance rapide des rejets de GES.

Dans le système économique actuel, l’argent qui aurait pu être orienté vers le financement d’alternatives au moins partielles aux énergies sales, en favorisant l’essor des renouvelables,  est en train de partir en fumée (sans GES !) dans les explosions de bulles spéculatives ou les effondrements liés à l’accumulation de dettes qui ont nourri la « croissance » productiviste, cause de la crise climatique.

L’encouragement à l’endettement des états, des régions, des villes et des villages ainsi que des particuliers, qui est un des moteurs de la crise financière, faisait-il partie d’une stratégie de l’ultra-libéralisme?

Il s’agit donc bien d’une catastrophe qui favorisera d’autres catastrophes encore plus graves.

Ainsi, de crise en crise, l’effondrement devient de moins en moins improbable.

Dans « Dominique… de Lorraine » j’avais déjà exprimé cette crainte.

Faudra-t-il  reconstruire à partir de ruines ce qui aurait pu être modifié progressivement?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s