Climat: trop de lenteur

Ce sujet est trop souvent relégué dans la hiérarchie des priorités vers le bas de l’échelle.

L’arbre de la crise actuelle masque la forêt des crises majeures que l’humanité prépare.

Les crises actuelles, liées au fanatisme ultra-libéral, et qui conduisent vers le libéral-totalitarisme, ne sont que des épiphénomènes. Elles pourraient être l’occasion de repartir sur d’autres bases sociales et environnementales. Cependant, l’anesthésie des esprits empêche d’y voir clair.

L’inaction suscitée par le laisser-faire économique mène tout droit dans le mur.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s