Éloge de la bicyclette

Des données techniques  (en anglais),

http://www.ecf.com/wp-content/uploads/ECF_CO2_WEB.pdf

confirment ce que d’autres ont déjà écrit:

http://www.evene.fr/livres/livre/marc-auge-eloge-de-la-bicyclette-35855.php

Quand on contemple les gaspillages d’énergies fossiles liés aux embouteillages dans les grands centres urbains, « intra muros »,  le bon sens est de favoriser les déplacements alternatifs, rapides, qui nécessitent le moins d’infrastructures coûteuses et qui réduisent les pollutions locales tout en  contribuant à la limitation des changements climatiques.

L’impression générale est que notre système applique le principe suivant: pourquoi faire simple alors qu’on peut faire compliqué?

La décroissance des gaspillages absurdes, le renforcement de l’efficacité énergétique, la relocalisation de productions excentrées pour des raisons d’intérêts à court-terme, pourraient permettre d’atteindre le facteur 4, c’est à dire une division par 4 des rejets de GES, ce qui est compatible avec les équilibres climatiques, sans pour autant donner l’impression d’une régression à l’âge des cavernes, ce que les partisans du laisser-faire clament, à mon sens, stupidement, car de vraies alternatives existent dans ce domaine comme dans celui du système économique.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s