Climat: danger!

La situation semble s’aggraver:

http://www.reporterre.net/spip.php?article2452

Les changements climatiques liés à l’activité humaine, en particulier au mode consumériste hypertrophié par un système économique fondé sur la croissance sans fin, et à la satisfaction des besoins, même élémentaires, d’êtres humains de plus en plus nombreux, ont des conséquences.

Jadis, la conférence de Durban a été plus ou moins sabotée par certains représentants de pays souvent marionnettes des gros lobbies des énergies sales. Les grands médias, souvent aux ordres, lui ont accordé un petit minimum de place, en divertissant le public avec des sujets divers, plus ou moins sérieux. Autant ils peuvent accentuer les « peurs » suscitées par le sordide quotidien, autant ils peuvent étouffer ce qui remet en cause le système économique qui les alimente, autant ils peuvent masquer l’importance de certains phénomènes, parfois en prétextant, que « la peur » ne fait pas vendre.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Climat: danger!

  1. gidmoz dit :

    Un habitant habite sa maison. Il sait que sa maison sera détruite dans 100 ans par l’inondation climatique. Sa maison perd 1% de sa valeur chaque année pendant 100 ans. Et dans 100 ans, sa maison de vaudra plus rien.

    L’habitant veut vendre aussitôt sa maison à un acheteur. L’acheteur sait que cette maison sera détruite dans 100 ans. Mais il sait rentabiliser ce capital à 15% de sa valeur. Perdre 1% de valeur par an est négligeable devant le produit qu’il peut retirer de ce capital. De nombreux acheteurs font ce raisonnement. Il s’ensuit que les acheteurs sont nombreux. Le prix du marché de l’immobilier ne baisse pas. Ou alors, la baisse des prix n’est pas observable. L’acheteur achète donc la maison sans baisse du prix du marché de l’immobilier.

    Le propriétaire initial ne perd ainsi rien de son bien puisqu’il le revend au prix du marché, sans baisse de prix malgré la prévision d’une destruction 100 ans plus tard.

    L’acheteur, et ses successeurs, ne perdent rien non plus puisque l’acheteur a acheté ce bien en sachant qu’il n’en jouirait que 100 ans. Son dernier successeur ne subit lorsqu’arrive la date d’échéance où l’inondation rend la maison inhabitable. Cette échéance était prévue et chacun savait que la maison ne serait plus habitable après cette échéance.

    Ainsi, si chacun peut vendre et aménager son bien à sa guise, nul habitant actuel, et nul habitant futur, ne subira de préjudice. Mon autre condition est que la date d’échéance de cette inondation soit certaine et de l’ordre de 100 ans. Mon raisonnement a ainsi deux conditions. Avec ces deux conditions, nul habitant côtier ne subira de préjudice. Les inondations climatiques ne provoqueront dans aucun préjudice pour quiconque.

    Le même raisonnement s’applique de manière analogue pour toutes les destructions prévisibles liées au réchauffement climatique.

    Il en résulte que les Etats ont tort de dépenser des budgets importants pour tenter de ralentir le réchauffement climatique. Il suffirait que l’Etat supprime les législations qui réduiraient les possibilités des habitants d’aménager les terrains inondables.

    • jmmasson dit :

      Le Triptyque Economique comporte un secteur libéral. Il laisse donc s’exprimer des avis à fort « dipult » (voir le billet du 21 janvier dernier). Je ne pense pas que cette méthode de vente d’habitations… invendables soient recommandable ou même moralement acceptable! Laisser le système pervers qui a mené, par une course à la croissance infinie, créer ce problème climatique et bien d’autres(dont il est responsable) ressemble à une fuite en avant qui me gêne beaucoup. Si, l’état et les collectivités doivent assumer leurs responsabiltés!Les lobbies ultra-libéraux qui retardent les prises de décisions nécessaires devraient se poser beaucoup de questions avant d’agiter le hochet du laisser-faire comme solution aux dérives du laisser-faire.
      Cordialement!
      JM Masson

  2. gidmoz dit :

    @jmmasson
    Chaque propriétaire est libre de vendre sa maison. C’est moral. Il ne s’agit pas que quiconque « recommande » qq chose à autrui. Il n’existe là aucun « système pervers ».

    Vous parlez de maisons « invendables ». Bien au contraire, je vous prouve que ces maison sont vendables sans diminution de valeur. En effet, je parie que le prix moyen de telles maisons, sur les marchés de l’immobilier, ne subiront aucune baisse de prix. Et j’explique pourquoi ce pari de la stabilité des prix moyens est probable si la vente a lieu 100 ans avant l’inondation. Donc, il ne s’agit nullement de biens invendables.

  3. jmmasson dit :

    Et si … ce n’est pas 100 ans avant? Qui va acheter des biens en sachant clairement …ce qui va arriver à ces biens? Je ne suis pas du tout convaincu de la pertinence de cette idée. La vérification du caractère vendable de ces maisons ne sera faite vraiment qu’au moment de la tentative de vente.
    « Chaque propriétaire est libre de vendre sa maison »: il y a des limites à cette liberté. Un maire peut prendre des mesures en cas de péril, et cela peut aller jusqu’à l’expulsion!

    • gidmoz dit :

      @jmmasson
      Je suis d’accord avec votre commentaire. La validité de mon raisonnement est qu’il est possible de prévoir la date de l’inondation, ou de la destruction de la maison. La deuxième condition de validité de mon raisonnement est que chacun a le droit de vendre librement et d’aménager librement.

      certes l’autorité politique peut interdire de vendre, ou taxe les ventes, ou réglemente les ventes ou les aménagements. Alors, oui, dans un tel cas, l’inondation climatique provoquera des destructions importantes. Mais, si chaque propriétaire a le droit de vendre et d’aménager librement, nul propriétaire ne subira de perte de son patrimoine du fait de l’inondation climatique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s