Quasi vol de terres agricoles

S’agit-il de colonialisme, de simple vol, d’abus de faiblesse:

http://dtwin.org/WordDD/2012/01/12/ruee-sur-les-terres-dethiopie/

Les phénomènes de rachats de terres agricoles  dans nos contrées, là où ont disparu de multiples exploitations agricoles qui permettaient à de nombreuses familles de vivre de ces terres,  ce qui a conduit à l’agrandissement des banlieues autour des grandes villes en occupant des terres maraîchères, ne seraient-ils pas finalement comparables?

L’esprit d’entreprise au niveau agricole, certaines « modernisations » sont-elles des masques pour l’instinct d’accaparement?

John Steinbeck, dans les Raisins de la Colère, avait bien compris ce qui se passait.

La marchandisation des terres agricoles pose le problème du statut de l’agriculture et celui de la propriété des terres. Relèvent-elles du « bien commun » au moins partiellement? Faut-il refaire vivre les « commons » d’avant les « enclosures »?

NB: voir l’histoire du Royaume Uni: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_enclosures

Et pourquoi ne pas envisager une agriculture au moins partiellement alternative?

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s