Hervé Kempf a raison

Dans l’article suivant, Hervé Kempf met le doigt sur les conséquences gravissimes des crises actuelles: cacher les vraies crises environnementales pour que le « business » continue encore un peu:

http://www.reporterre.net/spip.php?article2516

Ceci soulève un vrai problème: rien sur tout cela dans la médiocrité des campagnes électorales qui se succèdent dans nos contrées. Les « experts »  en commentaires de sondages, les champions du commentaire électoral souffrent-ils d’amnésie ou sont-ils complices du black-out sur ce sujet?

Ces sujets devraient être au cœur d’une campagne de bon sens. S’agit-il pour ceux qui ne sont pas manipulés par les petits soldats de l’ultra-totalitarisme d’un phénomène qui s’apparenterait au déni, qui rend certains deuils difficiles? L’impossibilité d’imaginer une « rupture »avec un style de vie insoutenable serait-il la bonne explication, dans ce cas de figure? Le mot « rupture », sans définition de la nature de la séparation, avait jadis déjà été utilisé me semble-t-il. Son usage orwellien veut dire « absence de rupture et même complaisance envers l’ultra-libéralisme et les productivismes saccageurs »

Addendum 2017: il y a aussi les bonimenteurs chauvins qui bavardent sur l’écologie, en oubliant systématiquement les changements climatiques anthropiques:

https://reporterre.net/L-ecologie-selon-Marine-Le-Pen-et-le-FN-nationaliste-et-superficielle

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s