Have a Hartz or Have a Heart?

Tout ce qui est social devient du « low cost ». Seule la rémunération du capital n’est pas « low cost ».

On comprend alors mieux cet engouement pour une Allemagne qui donne le « la » en matière de dégringolade sociale avec le programme appelé Hartz.

On comprend mieux cet empressement à mettre en œuvre brutalement et férocement ce genre de régression en Grèce. Une sorte de punition pour ne pas l’avoir fait « spontanément »!

Si votre patronat  et vos actionnaires « high cost » sont incapables de fournir des idées de production fondées sur l’innovation et la qualité, par exemple, il ne vous reste que l’option de la régression sociale, éventuellement imposée de manière brutale.

Où est le cœur (heart) dans tout cela?

Régression pour régression, il me semble qu’il faut, au nom de la dignité, repartir sur d’autres bases, en mettant l’esprit coopératif au cœur, précisément. Pour cela, il convient d’éduquer nos concitoyens à la gestion alternative, ce qui passe par la multiplication des coopératives intégrales, sur le principe un être humain/une voix, en commençant par de petites structures. Sortir, en somme de la servilité envers des actionnaires bien trop souvent sans cœur, et de qui il n’y a rien à attendre, pour reconstruire un monde meilleur où les citoyens seront acteurs de leur destin.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s