IPCC: rapport du GIEC pour « décideurs »

Voici le dernier rapport, publié récemment:

http://ipcc.ch/pdf/special-reports/srex/SREX_FD_SPM_final.pdf

C’est en anglais, désolé!

Sur le site du GIEC (IPCC, en anglais) il y a certains documents en français:

http://ipcc.ch/#

Les conseils pour décideurs se fondent sur une échelle de probabilité allant du « quasi-certain » à « l’improbable » concernant les évolutions liées au changements climatiques anthropiques.

Il est  » probable », que beaucoup de nos « décideurs » ne comprennent pas bien l’anglais, puisqu’en pleine campagne électorale locale, ils n’abordent pas ce sujet et donc ne préparent pas l’avenir des générations qui nous suivront.

Autant la crise de la dette leur donne l’occasion de réciter les conseils financiers des institutions ultra-libérales… pour sauver de ce fléau très relatif nos successeurs, autant l’amnésie est totale pour les effets délétères des changements climatiques anthropiques.

Cette crise énorme annoncée depuis quelque temps est une menace considérable pour les êtres humains. Certains disent qu’il ne faut pas en parler parce que cela fait peur et que le catastrophisme est à éviter. Les mêmes n’hésitent pas à décrire les horreurs de l’apocalypse financière liée aux dettes. Parmi eux, d’aucuns agitent en permanence la peur de l’Autre pour récupérer des voix. Et cela marche bien, surtout lorsque si peu est fait pour tenter d’éclairer!

Curieuse approche à géométrie variable de la notion de peur.

La mise en cause des productivismes polluants, qui s’appuient sur le mésusage de certaines sources d’énergie, est certainement une explication plus rationnelle que l’absence de maîtrise de l’anglais afin de  comprendre le manque d’enthousiasme pour faire connaître ce rapport.

L’ultra-libéralisme n’aime pas ce qui freine son « business ». Quand, malgré tout, le couvercle de la machine à étouffer l’information citoyenne s’entrouvre, on suggère que ceux qui réussissent à rompre le lourd couvercle de plomb sont comme certains fruits, verts dehors et rouges dedans. Cela suffit parfois à persuader les zombifiés de ne pas s’intéresser au sujet.

Je le répète: cette campagne est médiocre en raison de l’enfumage et de la zombification qui empêchent de poser les vraies questions. Cela ne veut pas dire qu’il convient de s’abstenir. Qui s’abstient, vote comme le gagnant!

Le vert et le rouge me plaisent plus que le brun des totalitarismes, mais il ne s’agit pas d’un problème esthétique!

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour IPCC: rapport du GIEC pour « décideurs »

    • jmmasson dit :

      Merci bveaucoup: les ignorants de langue française n’auront plus d’excuse pour ne pas en parler, par exemple dans les thématiques abordées dans les campagnes électorales dans cette langue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s