Le Club de Rome avait probablement raison!

Nous sommes tous consternés par les crises actuelles.

La dette est le nouveau « choc » (Lire « La Stratégie du Choc » de Naomi Klein) qui fait que l’unanimité est presque totale pour relancer la « croissance » et donc les profits des oligarchies.

Les esprits zombifiés par le DIPULT et le DIPOL ( pour rappel du sens, entrez ces mots dans la case « rechercher ») n’imaginent même pas qu’il puisse en être autrement.

Il y a quelques décennies le tocsin avait pourtant été sonné par le Club de Rome.

Si l’appel du Club de Rome n’a pas été entendu, comment espérer que d’autres petites voix le seront?  Par optimisme, je pense qu’un éclair de lucidité peut toujours inciter à soulever des paupières.

Aujourd’hui, j’ai entendu, pour une fois, une radio publique annoncer le coût gigantesque des importations de sources d’énergie, à mettre d’ailleurs en perspective avec la dette cumulée et à venir.

Et si la solution n’était pas la course à l’échalote productiviste mais un « changement de paradigme » progressif et raisonné?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s