Le changement de paradigme: d’Hervé Kempf à Jeremy Rifkin

L’analyse et les propositions d’Hervé Kempf sont intéressantes:

http://www.reporterre.net/spip.php?article2374

Le problème est de définir plus précisément ce qui doit diminuer dans le style de vie des classes moyennes. Dans le système actuel, le déclassement des classes moyennes en cours, risque de traiter le problème par l’absurde. Elles risquent d’être réduites à une certaine pauvreté progressivement par les oligarchies.

Par ailleurs, les transports méritent également des précisions. Développer des transports publics, oui, à forts rejets de GES, non.

Jeremy Rifkin, dans « The Third Industrial Revolution » (La Troisième Révolution Industrielle), propose une analyse et des perspectives à mettre en parallèle avec ce qu’écrit Hervé Kempf.

Du constat de la fin annoncée des ressources en hydrocarbures et du modèle sociétal associé,avec ses conséquences désastreuses en termes environnementaux, Rifkin montre la voie d’une troisième révolution industrielle fondée sur un réseau électrique à base de renouvelables et aussi déconcentré et autonome qu’Internet. Une association de l’IT, l’informatique, pour simplifier, et des énergies renouvelables,  largement gérées localement.

Cette perspective est intéressante  mais ne remet pas clairement en cause le système oligarchique dénoncé par Hervé Kempf.

De l’addition des complémentarités et des propositions alternatives, un autre monde finira bien par émerger, malgré les propositions qui divergent, car le constat est le même: le système actuel est sans perspective à relativement court terme.

Mon ami Serge Clavero a fait une analyse pertinente de l’ouvrage de Jeremy Rifkin:

http://dtwin.org/WordDD/2012/05/27/la-troisieme-revolution-industrielle-de-jeremy-rifkin-3/

Il faudra bien trouver un consensus. Même si Rifkin ne met pas en cause l’oligarchie en général, son raisonnement dénonce la partie des oligarchies qui fonde sa richesse sur les énergies sales. Or ce sont ces oligarchies, qui, à travers leurs liens avec l’ultra-libéralisme, appuyés sur des think-tanks et parfois des partis, constituent un frein majeur contre tout changement de modèle sociétal et énergétique en maintenant un modéle  destructeur.

De la méthode progressive de Rifkin à d’autres, des portes existent qui ouvrent la ou les voies de solutions humanistes.

Il est encore possible d’améliorer la société, sinon mon blog n’aurait pas lieu d’être.

Addendum 2016: de Trump à Fillon ces oligarchies avancent des pions sur un échiquier ou de plus en plus de cases sont noires. Black is black, il n’ y a plus d’espoir? Si! Cela dépend de vous!

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s