La Commune de Paris revisitée

Le mur des Fédérés du Père Lachaise porte encore les traces de la haine des « versaillais » contre les « communards ».

Mais que sait-on des « communards »?

Curieusement, nos médias sont bien silencieux sur une épisode de notre histoire dont la connaissance approfondie permettrait peut-être de trouver des alternatives au libéral-totalitarisme des oligarchies.

Heureusement, dans des contrées proches, il y a d’autres méthodes d’information:

http://www.rts.ch/archives/tv/culture/dossiers-de-l-histoire/3448593-des-gens-scrupuleux.html

Je vous invite à écouter et à méditer. D’autres pages de notre histoire sont également commentées. A partir de  la connaissance du passé,  d’autres regards peuvent être posés sur le présent et ainsi un autre avenir pourrait être envisagé.

Je note encore une fois que les extrémistes ne sont pas nécessairement ceux qui sont rangés dans cette catégorie par les petits-soldats du libéral-totalitarisme.

L’ultra-libéralisme, en particulier son penchant au libéral-totalitarisme, est la forme d’extrémisme actuelle pratiquement institutionnalisée.

Pour mesurer son emprise, rien de tel que le DIPULT et le DIPOL (voir la page d’accueil ou utiliser la case « rechercher »)

Pour commencer à se libérer de son emprise, rien de tel que l’économie plurielle, en particulier le Triptyque Économique.

En effet, sauf encadrement strict, le libéralisme se pervertit naturellement en ultra-libéralisme, puis en libéral-totalitarisme lorsque les crises cycliques qu’il provoque lui fait perdre pied. Faute d’encadrement précis, l’idée d’économie mixte incluse dans le programme du CNR a progressivement été corrompue par les tentacules du « business ».

On pourrait se dire que les idées et mises en oeuvre de la Commune de Paris sont… vieilles. Qu’en est-il de celles de l’ultra-libéralisme, qui remontent à une dérive de certaines idées du Siècle des Lumières? Les « Lumières » de la liberté d’expression, les « lumières » de la démocratie,  demandent toujours une mise en oeuvre généralisée. Celles de la liberté de commercer ont bien trop prospéré sans tenir compte de leurs conséquences environnementales et sociales.

Addendum 2016: on apprend tout à coup que les Communards victimes de la répression réactionnaire viennent d’être réhabilités, 146 ans après la fin de la Commune. Très bien, mais pas un mot sur leurs idéaux. Le massacre intellectuel continue.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s