Crimes économiques: The Libor Party

Le scandale du Libor relève-t-il du domaine judiciaire? Dans certaines contrées on envisage des poursuites contre les fraudeurs banquiers. C’est un premier pas: attendons de voir si les pas suivants seront faits! Le petit jeu du fusible qui saute est si facile: il suffit de le changer pour remettre le « courant »!

Ce genre d’affaire a des conséquences internationales: pourquoi le jugement de ces excès ne serait-il pas confié à une cour internationale comme la CPI?

La notion de sanctions contre les dérives du système n’effraie pas trop une certaine presse pourtant dans l’ensemble assez proche du système économique « libéral »:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20120719trib000709958/libor-le-scandale-de-trop.html

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/15/20005-20120715ARTFIG00133-libor-les-etats-unis-lancent-des-poursuites-penales.php

Dans ces conditions, ne peut-on se demander pourquoi les gouvernants politiques sont si lents à demander des actions?

Certes, il est logique d’évoquer des sanctions, mais pourquoi ne propose-t-on pas la piste de l’évolution du système économique, en particulier celle qui conduirait à réduire considérablement le secteur privé, dans ce domaine pour commencer?

Et que dire des réseaux divers qui permettent de spéculer toujours plus vite?

Il faudrait davantage d’introspection dans les sphères qui pendant longtemps ne se sont  pas trop posé de questions à propos du Libor Party!

A propos du Libor Party, quelles sont ses déclinaisons locales?

NDLR: « Libor Party »: nom fantaisiste donné aux mouvements politiques qui ont favorisé le laisser-faire dans ce domaine ou qui ont « laissé faire »!

Addendum 2016: nihil novi sub sole

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Crimes économiques: The Libor Party

  1. Ce qui pose le plus d’interrogations, selon moi, c’est le cruel manque d’anticipation des législateurs, entraînant un évident laxisme de fait. Idem pour l’aveuglement syndical dont on se garde de parler. Enfin, pour conclure, l’incapacité à réagir pour maitriser la situation dégradée et pour penser au-delà de la mandature en cours ! Mais, évitons populisme et café du commerce !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s