Crimes économiques: le brouillard médiatique

Souvent aux mains de puissants groupes financiers ou d’états au service des mêmes groupes, beaucoup de médias font des choix rédactionnels dont les conséquences sont considérables en matière de choix électoraux dans nos contrées, qui prétendent être des parangons de démocratie.

Dans le domaine de l’information, le programme du Conseil National de la Résistance avait souhaité retirer la presse des mains des  »grandes féodalités économiques ». Actuellement ce sont les oligarchies qui possèdent l’essentiel des moyens d’information ou qui les contrôlent.

Quelques exemples d’ « oublis » dans les « informations »:

Qui a entendu parler du contenu des liens suivants?

http://dtwin.org/WordDD/wp-content/uploads/2012/MemorandumStJames.pdf

( Merci à l’ excellent Ami du Triptyque Économique, de l’Évolution Démocratique, du Respect de l’Autre et de la Nature pour cette traduction et pour l’envoi du lien suivant)

http://www.newscientist.com/data/doc/article/dn17218/sjp_memorandum.pdf

Selon les  contrées, ce brouillard médiatique est entretenu par divers mouvements au service du libéral-totalitarisme, version extrémiste du libéralisme économique. Le libéralisme économique ressemble un peu à la drogue addictive de nos contrées, le vin. Un verre, « ça va », trois pour les assoiffés non-conducteurs, « bonjour les dégâts »! C’est d’ailleurs par mesure préventive que le Triptyque Économique suggère de limiter ce libéralisme à un tiers de l’activité, en terme d’emplois notamment. Si seulement un tiers des emplois dépendent de ce système, cela évitera sa dérive totalitaire, ce qui est caractéristique de tout monopole. On pourrait commencer par appliquer la recette pour la propriété des médias.

Le lien suivant montre, en anglais, l’étendue de la dérive outre-atlantique:

http://www.thenation.com/article/169084/lets-just-say-it-republicans-and-media-are-problem

NB: attention, pour les lecteurs qui ne connaissent pas suffisamment l’anglais d’Amérique:  « Liberal » est un faux-ami. Là bas cela veut dire « progressiste ». Le libéralisme économique, c’est «  »free trade ». « A free trade radical » est un libéral-totalitaire. Ce journal est précisément contre cette dérive du libéral-totalitarisme!

Petit « quizz », pour continuer dans les anglicismes: qui s’apparente le plus à cette dérive du soutien le plus inconditionnel au libéral-totalitarisme dans nos contrées?

Il y a, heureusement, ici ou là, quelques trouées dans le brouillard médiatique.

Tout cela change des pages consacrées à la désinformation généralisée et largement acceptée par des esprits sous emprise.

Je reprends le sujet des changements climatiques anthropiques: pratiquement inexistant des débats électoraux récents dans nos contrées, ou systématiquement escamoté dans de pseudo-débats pour créer le doute il y a deux ans et plus.

Quand le petit jeu des « Marchands de Doute » relèvera-t-il de la CPI?

N’y a-t-il pas quelques secondes pour insérer, entre  délire sportif estival et pages de publicité, quelques autres nouvelles majeures?

Les jeux divers, depuis l’antiquité, ont laissé des traces immobilières et bien diverti des esprits qui ne demandaient et qui ne demandent que cela:

http://www.reporterre.net/spip.php?article3043

Le brouillard médiatique encourage les phénomènes qui mènent à confondre l’accessoire et l’important pour l’avenir des générations à suivre.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s