The Economist confond bombinette et bombe à retardement

Addendum 2016:

And why beholdest thou the mote that is in thy brother’s eye, but considerest
not the beam that is in thine own eye?

A méditer avant d’aller plus loin. Le problème commence par la question de savoir ce que « frère » veut dire.

Toute tentative, même la plus modeste, de prendre des distances par rapport au libéral-totalitarisme peut conduire à ce genre de réaction:

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/15/20002-20121115ARTFIG00640-pour-the-economist-la-france-est-une-bombe-a-retardement.php

Les vieilles rancunes entre nos contrées et l’outre-Manche ne sont sans doute qu’une très faible partie des explications possibles à ce classement dans la catégorie des bombes à retardement.

Le DIPULT et le DIPOL sont plus certainement de meilleures explications.

Et pourtant nos dirigeants locaux ne sont pas près de remettre vraiment les « marchés » oligarchiques en cause.

Personnellement, je connais de vraies bombes à retardement: l’accumulation de GES, qui provoque les changements climatiques anthropiques, l’épuisement des ressources fossiles, la surpopulation, avec son cortège de prédations anthropiques, le saccage des ressources halieutiques et des mers, la contamination des nappes phréatiques, la « bétonnisation » et la « macadamisation » des terres agricoles, la destruction de la biodiversité, etc.

Tenter d’apporter des solutions à ces dégradations, qui mettent en cause la survie des générations à venir, exige la fin de la croissance matérielle infinie générée par une machine infernale que j’appelle le libéral-totalitarisme.

Quand ce magazine fera-t-il de gros titres aussi provocateurs à propos des méfaits de l’hyperactivité humaine et de  l’instinct de prédation exacerbé et myope qui motive les grands acteurs de cette mécanique?

Ou alors ce magazine est doué d’ un talent divinatoire  qui transforme ses souhaits en réalité:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/19/moody-s-abaisse-la-note-de-la-france-de-aaa-a-aa1_1793016_3234.html

Auquel cas nos contrées vont-elles rapidement subir le sort de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne?

Cela ne changerait rien au fait qu’une relance productiviste polluante, selon les principes du libéral-totalitarismes, transformerait la bombinette en élément d’une bombe à retardement massive.

En revanche, la mise au pas libéral-totalitaire de nos contrées serait une véritable menace pour des décennies de conquêtes sociales et un élément d’une  catastrophe environnementale rendue encore plus probable.

Addendum 2016: après quatre années de glissement mou , les perspectives électorales laissent présager un glissement brutal vers le libéral-totalitarisme. Passer aux alternatives, en particulier celles fondées sur les structures coopératives authentiques autour des énergies locales, de la permaculture et de ce qui est décrit dans le film « Demain » aurait beaucoup de sens si la volonté politique suivait.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s