Education: des changements cosmétiques aux changements sérieux

Après des années de dégradation organisée par la diminution du nombre de postes d’enseignants, voilà qu’on attend parler de changements dans les horaires.

Les enseignants qui protestent contre cette modification sont immédiatement classés dans la catégorie des « corporatistes » ou des « conservateurs ».

Tiens, pourquoi ne parle-ton jamais de « corporatisme » pour les « milieux » d’affaires, les grands actionnaires et les « grands dirigeants » d’entreprise aux salaires gigantesques?

Tiens, pourquoi ne parle-t-on jamais de corporatisme pour certains élus qui cumulent les mandats et ensuite les retraites liées?

Tiens, pourquoi ne parle-t-on jamais de corporatisme pour les « professionnels de santé qui s’autorisent des dépassements d’honoraires insupportables pour les moins aisés?

Les changements d’horaires ou de méthodes pédagogiques relèvent souvent du « cosmétique », pour utiliser un anglicisme. Quand l’emballage est plus agréable, le contenu reste ce qu’il était.

Et si on changeait certains contenus?

Apprendre à décortiquer les manipulations de l’information, les black-outs ou les faux-débats, en quelque sorte, décortiquer les méthodes de « communication », me semblerait particulièrement utile.

Enseigner la gestion alternative, par exemple, orienter l’enseignement de l’économie vers la gestion des coopératives serait un changement vrai et non « cosmétique »!

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s