Néolibéralisme ou Libéral-totalitarisme

C’est selon les circonstances. Le second apparaît quand le premier panique:

http://www.guardian.co.uk/world/2013/mar/06/el-salvador-iraq-police-squads-washington (en anglais)
Comment peut-on se référer à la liberté d’une telle manière?

La fable néolibérale est parfois un dogme. Du dogme au dogmatisme, le glissement se fait rapidement:

http://contratsocial.wordpress.com/2013/02/18/la-superstition-neoliberale/

Le minimum est de vraiment limiter les dérives les plus criantes du néolibéralisme.

Il vaudrait mieux l’endiguer. Telle est la suggestion du Triptyque Économique.

Ce ne serait qu’un premier pas, car les crises sociales, démographiques, environnementales exigent d’autres actions collectives et humainement acceptables que le laisser-faire oligarchique.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s