Dans la série « la dette baladeuse », voici les études à crédit

Certains secteurs financiers se gavent quand certains états en difficulté empruntent à des taux élevés sur les marchés.

Le remède ultra-libéral consiste à recommander une réduction de la voilure des dépenses des états.

Cela peut passer par la fin de la gratuité scolaire.

La dette publique devient alors provisoirement une dette privée si les étudiants doivent s’endetter pour payer leurs études.

Aux États-Unis, les études supérieures sont le plus souvent payantes et chères. Les étudiants s’endettent, ce qui par ailleurs, les livre, pieds et mains liés, au système économique. Cela explique aussi la soumission au système économique.

Si les taux de ces emprunts, que certains ont déjà du mal à rembourser, augmentent, les spéculateurs pourront s’en donner à cœur joie.
Titrisés, ces emprunts pourront donner lieu à une nouvelle bulle financière avec des pertes payées indirectement par les contribuables, ce qui refermera la parenthèse de la dette privée et reconduira à une hausse de la dette publique.

Le système économique ultra-libéral est un serpent qui se mord la queue.Les intérêts versés pour ces dettes baladeuses ne sont pas perdus pour tout le monde:

http://www.monbiot.com/2013/05/06/enough-already/ (en anglais)

La dette baladeuse est une invention brillante, du gagnant-gagnant, du « win-win », comme on dit dans le charabia oligarchique!

Nos politiques de rigueur budgétaire ne conduisent-elles pas tout droit vers une multiplication de ces situations?

http://www.cepag.be/interpellation-citoyenne-contre-traite-budgetaire-europeen

Et pourtant d’autres voies sont envisageables dans beaucoup de domaines:

http://acs.eg2.fr/programme/modele.html

http://acs.eg2.fr/

et aussi le Triptyque Economique, comme étape intermédiaire, histoire de commencer à faire baisser le DIPULT!

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dans la série « la dette baladeuse », voici les études à crédit

  1. marc guy dit :

    La dette publique est une dette pour tous les citoyens: les riches peuvent se permettre plus de dettes,je ils sont un peu moins riches,c’est tout ! les pauvres, eux, vont souffrir plus et demeurer dans la misère plus lontemps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s