Tourner la page ultralibérale

Avant que les conséquences néfastes de l’ultra-libéralisme n’aient terminé de saccager deux siècles de conquêtes sociales laborieuses et de saccager la nature, il convient de favoriser le développement d’une économie alternative dont les bases existent: des gouvernements qui ne seraient pas complètement inféodés aux puissances financières se doivent de favoriser ce secteur:

http://www.politis.fr/Peillon-Hamon-et-L-ESPER-pour-l,22644.html

Ceci est plutôt une bonne nouvelle à confirmer.
Évidemment cela n’a pas fait les gros titres de la presse à DIPULT élevé!
Encore faut-il, que dans l’ESS, la priorité soit donnée à l’esprit authentiquement coopératif: des structures nombreuses, à taille humaine, sur le principe un être humain/une voix afin que l’esprit hiérarchique droitier du monde de l’entreprise régresse.

Il convient également de revaloriser l’image du domaine public et de ses services, qui doivent également être maîtrisés démocratiquement en permanence. Le saccage des services publics doit cesser, ici et ailleurs.

 

Il faudra aussi méditer sur ce qui doit relever du service public.

Ceci dit, le secteur coopératif doit également comporter un cahier des charges sociales mais aussi environnementales. Il pourrait ainsi être la formule la plus adaptée à l’univers à venir: celui de la finitude des ressources et de l’impossibilité de croître sans fin.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s