Le chemin de la démocratie économique

Confier l’économie à des hyper-structures financières est un renoncement à la démocratie.

Ceux qui agissent pour développer la citoyenneté à tous les niveaux proposent déjà des pistes à généraliser:

http://www.autogestion.asso.fr/?p=3508

Des exemples concrets existent, comme ceux-ci:

http://juratri.fr/

http://www.reporterre.net/spip.php?article4941

La frontière entre l’esprit hiérarchique droitier, les dérives autoritaires de tout acabit, d’une part, et la démocratie économique, d’autre part, passe par le développement massif de la démocratie économique dans toutes les structures. Cela implique un esprit de coopération. Cela revient à réduire considérablement l’indignité de la relation employeur/employé.

Le chemin est indiqué par les précurseurs et par un projet de loi (le projet Hamon) plutôt timide, mais qui a le mérite d’exister. Enfin, une bonne nouvelle, plutôt que de compter sur la bonne volonté, devenue bien rare, d’investisseurs providentiels!

Si seulement cela pouvait faire mentir le constat réaliste de George Monbiot! En anglais:

http://www.monbiot.com/2013/11/04/a-global-ban-on-left-wing-politics/

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s