De la régression sociale jusqu’ au quasi-esclavage?

 

La réduction des coûts pour les « entreprises », la concurrence généralisée, mèneront-elles à un renouveau de l’esclavage?

Le système économique dominant s’est toujours appuyé sur l’exploitation humaine. Au siècle dernier, les mouvements sociaux avaient ébranlé cette domination. Ne fut-ce qu’un feu de paille?

L’alternative passe par la reconnaissance constitutionnelle du droit à des formes d’organisation alternatives, avec au cœur, la démocratie économique. Voilà où s’inscrit Le Triptyque Économique. Supprimer la domination impériale de l’ultra-libéralisme pourrait toutefois préserver une part d’économie libérale, en la protégeant contre ses propres dérives. En attendant, la situation actuelle mène tout droit vers de nouveaux excès qui susciteront, in fine, de nouvelles révoltes des esclaves. Rappelons que les révoltes ne débouchent pas toujours sur du constructif.

Vivement le retour à une nouvelle version des Jours heureux:

https://www.facebook.com/pages/Les-Jours-Heureux/481390508600645

Le DIPULT élevé et généralisé prive-t-il massivement de ce minimum de lucidité?

Un conseil pour les investisseurs boursiers: les actions d’entreprises qui fabriquent chaînes et boulets approchent du triple A.

http://www.antimodernslavery.com/ (En anglais)

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s