Industrialisme

Produire toujours plus, pour satisfaire des besoins exacerbés de toujours plus d’habitants et la cupidité sans fin d’une grande partie de l’actionnariat, constitue une nasse. Que devient l’humain et quel respect pour les grands équilibres naturels dans cette course effrénée?

http://www.reporterre.net/spip.php?article5549

La mécanique de l’accaparement, conjuguée à la puissance, peut pervertir même de bonnes idées:

http://www.monbiot.com/2014/03/14/the-biogas-disaster/ (en anglais)

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s