Que ferons-nous sans croissance?

Malgré les suppliques et autres cierges plus ou moins laïques brûlés en vain, la croissance, même sale, ne revient pas.

Est-ce catastrophique?

Cela le serait moins dans un cadre de démographie maîtrisée de manière humaniste, c’est à dire par l’éducation.

Si la croissance revenait en se modifiant, avec une économie sobre en matière première et moins agressive envers la nature, elle serait moins dangereuse.

Dans ce cas, un modèle économique fondé sur la croissance sans fin devrait progressivement céder la place à des structures plus adaptées. Ces structures existent déjà et on peut se demander pourquoi elles ne sont pas davantage encouragées par nos dirigeants, à moins qu’ils ne soient sous emprise d’un DIPULT élevé:

http://lessentielmedia.wordpress.com/

Nos concitoyens qui  se précipitent en masse vers les chauvinismes ne posent pas aux joueurs de pipeaux deux questions fondamentales:

Quel système et quelles structures économiques les populistes droitiers privilégient-ils?

Quelle place ces populistes accordent-ils à la préservation d’une planète viable pour nos descendants?

Il est tellement plus simple d’éluder les vrais problèmes et de croire ceux qui claironnent de pseudo-solutions, comme le blog ami le dit si bien:

http://dtwin.org/WordDD/2014/05/26/electrochoc-fn/

Ces personnes peuvent-elles encore comprendre, avant de tenter des expériences dangereuses, que d’autres voies sont souhaitables? Espérons que la rhynocérite n’est pas aiguë.

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/02/25/comment-penser-une-%c2%ab-prosperite-sans-croissance-%c2%bb/

Le problème de d’impossibilité de la croissance sans fin est clairement analysé dans le lien suivant, en anglais:

http://www.monbiot.com/2014/05/27/the-impossibility-of-growth/

Shootés au consumérisme et sous influence de l’outil publicitaire, beaucoup d’entre nous sont dans le déni, car au fond d’eux-mêmes, ils doivent savoir qu’il y a de gros nuages qui obscurcissent l’avenir de leur style de vie ou de celui dont ils rêvent. Le déni est-il un bon conseiller?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s