On se trompe de danger

Pendant que les Gaz à Effet de Serre (GES) s’accumulent et poursuivent leur œuvre délétère, on continue de chercher frénétiquement des ressources fossiles… qui sont à l’origine des dérèglements climatiques anthropiques.
Pendant ce temps les nations rivalisent pour relancer leurs productivismes pour continuer de croître.
Les changements climatiques, l’ultra-libéralisme, la fuite en avant productiviste, la démographie incontrôlée forment ainsi un ensemble délétère dont les ravages à terme risquent d’être bien plus graves que ce que l’on présente comme des menaces actuellement.

Ainsi on agite comme des chiffons rouges des menaces mineures, qui favorisent les recroquevillements chauvins, lesquels agissent comme des œillères:
Pourtant les mises en garde ne manquent pas:

http://www.monbiot.com/2015/03/10/applauding-themselves-to-death/ (en anglais)

http://www.reporterre.net/Naomi-Klein-C-est-tres-simple-les

http://www.monbiot.com/2015/03/12/ringbarking-the-tree-of-life/ (en anglais)

La seule solution pour commencer à juguler les changements climatiques anthropiques ne passe-t-elle pas par la remise en cause progressive de la prégnance d’une économie folle et d’un consumérisme aveugle, qui forment un couple infernal?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour On se trompe de danger

  1. Ping : La ressource du capitalisme mondial est NOTRE dette * Au commencement était le Verbe...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s