« Le monde est clos et le désir infini »

Cet ouvrage récent de Daniel Cohen est une méditation intéressante sur la croissance économique. Il prend en compte la menace climatique en tant que facteur de remise en cause de la croyance en la possibilité d’une croissance matérielle infinie dans le cadre actuel.
Surtout, il rappelle que les soubresauts du marché sont historiquement et mécaniquement liés aux bouffées de haine contre le bouc-émissaire le plus proche.
Cette mécanique économique favorise l’endogamie, ce qui est appelé le monochrome sur le site du Triptyque Économique.
Il analyse aussi le pessimisme, particulièrement développé dans nos contrées.
Un livre à méditer!
Cependant, il reste essentiellement dans le constat et donc il y manque l’ouverture de perspectives. Et si la solution passait par la polychromie économique suggérée par le Triptyque Économique?

Jean Gadrey est bien plus sévère à propos de ce livre:

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2015/09/07/%C2%AB-le-monde-est-clos-et-le-desir-infini-%C2%BB-de-daniel-cohen-bien-decevant/

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s