Europe: le moindre mal

Le point de vue, en anglais, de George Monbiot, est intéressant: http://www.monbiot.com/2016/02/10/the-lesser-evil/

Il est de bon ton de reprocher à l’Europe tout ce qui ne va pas. Finalement des souverainistes de tout acabit ne parlent que de son anéantissement.
Certes, elle est hyper-libérale pour l’économie et la finance.

Mais on peut faire les mêmes reproches aux états qui la composent.

Le fait de vivre dans un super état soumis au libéral-totalitarisme n’est pas un problème qui se règle en quittant cette structure, qui a tout de même quelques vertus, comme par exemple, celle d’avoir fait cohabiter des nations qui s’entredéchiraient régulièrement.

D’ailleurs, que faire si on relève d’un sous-ensemble atteint du même syndrome libéral-totalitaire? Peut-on renoncer à sa nationalité pour cette raison?

Le problème n’est ni l’Europe, ni chacun des sous-ensembles qui la composent: le problème est le libéral-totalitarisme, destructeur des constructions sociales et de l’environnement.
L’Europe peut même devenir un moindre mal face aux recroquevillements chauvins, notamment.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s